Mercedes-Benz Classe CLA 2014: une CLS format réduit

La CLA reprend les lignes de la CLS, le coupé sport quatre portes de Mercedes-Benz

La CLA reprend les lignes de la CLS, le coupé sport quatre portes de Mercedes-Benz

Il n’est pas rare de tomber sous le charme d’une voiture de luxe mais bien souvent, on déchante lorsque l’on découvre le prix, surtout en ajoutant quelques options intéressantes. On doit malheureusement se résigner, dans bien des cas, à regarder une auto moins luxueuse – et donc, moins onéreuse –, la raison l’emportant sur l’émotion. Marque de prestige, luxe et exotisme vont rarement de pair avec abordabilité. Mercedes-Benz prouve le contraire avec l’introduction de la Classe CLA, une voiture qui est tout ce qui a de plus désirable et vendue à un prix plus que raisonnable.

Certes, il y a chez Mercedes-Benz la Classe B dont le prix sous 30 000 $ la rend très intéressante, mais cette petite familiale n’a pas tout le panache et l’aura de ses grandes sœurs. C’est exactement ce qui rend la nouvelle CLA aussi attrayante. Quand on l’aperçoit, on s’imagine qu’elle est dispendieuse et certainement inaccessible. On peut difficilement s’imaginer qu’en réalité, son prix de base est situé en deçà de celui de la Classe C, soit 33 900 $. C’est à ce moment que l’on se dit « wow! » et que l’on tombe amoureux de la bagnole .

Un style inventé par Mercedes
Au premier coup d’œil, la nouvelle Classe CLA affiche un air de déjà-vu. Pas étonnant, puisqu’elle reprend les lignes de la CLS, le coupé sport quatre portes de Mercedes-Benz mais en format réduit.

Qu’elle est belle cette nouvelle CLA avec ses lignes fluides et sa ligne de toit sculpté! Bien entendu, elle reprend les éléments de style de la CLS, notamment la ligne de toit courbée qui fait paraitre cette berline comme un coupé . L’avant est sans doute la partie la plus réussie avec le capot plongeant et le large emblème Mercedes qui trône au centre de la grille. L’arrière est toutefois fort différent de ce que l’on voit normalement chez le constructeur allemand, avec des feux qui s’étirent loin sur le couvercle du coffre, ce qui suscitera probablement quelques divergences d’opinions… L’élément clé du dynamisme de la voiture est sans contredit ses jolies jantes de 17 pouces de série. L’ensemble AMG rend la CLA encore plus agressive avec, entre autres, des roues de 18 pouces à cinq rayons.

Une Classe B à la base
Si l’on s’est inspiré de la Classe CLS au chapitre du style, on a utilisé la plateforme et les composantes mécaniques de la Classe B. Voilà le secret derrière l’aspect abordable de cette voiture. Celle-ci sera proposée initialement en version CLA 250 et, tout comme la Classe B, elle hérite d’un nouveau moteur, un quatre cylindres de 2,0 litres turbocompressé qui développe une puissance de 208 chevaux pour un couple de 258 lb-pi. Ce moulin transmet sa puissance aux roues avant grâce à une transmission à double embrayage 7G-DCT à sept rapports. Fort intéressante, cette transmission permet une bonne économie de carburant, notamment en collaboration avec le système Start/Stop qui éteint automatiquement le moteur à l’arrêt et le redémarre lorsque l’on repart.

L’autre élément qui favorise l’économie de carburant est le coefficient de trainée de la CLA. À 0,22, elle marque un record mondial avec le plus bas coefficient de trainée pour une voiture de production. Dans le cas de la version canadienne, il faut se contenter de 0,28 en raison de la cylindrée supérieure qui apporte des roues, des freins et une grille d’admission d’air plus imposants pour le moteur turbo, ce qui augmente la friction de l’air.

La plus abordable des AMG
D’ici l’automne prochain, la CLA se vendra aussi en version 4Matic à rouage intégral. Cette version sera fort appréciée chez nous. Les amateurs de haute performance pourront quant à eux jeter leur dévolu sur la CLA 45 AMG. Cette version sera la plus abordable des AMG  chez Mercedes-Benz et la seule à être pourvue d’un moteur quatre cylindres. Elle utilisera en fait celui de la nouvelle Classe A 45 AMG, proposée eu Europe, qui abrite sous le capot un quatre cylindres de 2,0 litres turbocompressé ne développant rien de moins que 360 chevaux et 331 lb-pi de couple.

À l’intérieur, la voiture reprend également les éléments clés de la Classe B. Hormis quelques éléments distinctifs, la CLA possède la même planche de bord et un groupe d’instrumentation similaire. La CLA est aussi pourvue du même écran d’affichage qui permet de visionner les réglages des différents systèmes. Cet écran multifonction, situé au centre, s’apparente à un iPad monté sur le tableau bord, mais il n’est malheureusement pas tactile. Il faut avec regret se rabattre sur la molette située sur la console pour contrôler les différentes fonctions.

Par rapport à la Classe B, la CLA est moins pratique. L’espace de chargement est moins généreux, 488 litres vs 470 pour la CLA et les passagers profitent d’un peu moins d’espace, surtout à la tête, principalement à cause de la ligne de toit plongeante à l’arrière.

Du reste, on a décidé de faire de la CLA une voiture hors norme. Cette volonté se traduit par des éléments de style inédits. Il est même possible de commander la voiture avec des sièges arborant des coloris inusités, notamment le vert lime Neon Art.

Sur la route
Au volant, on apprécie la position de conduite et la bonne prise en main du volant. On a rapidement une réconfortante sensation de contrôle et malgré les lignes fluides de la voiture, la vision est excellente, même à l’arrière. Sur la route, la voiture adopte une conduite dynamique et fort agréable. En dépit de sa cylindrée réduite, le moteur émet une belle sonorité, ce qui ajoute au charme de la voiture.

Avec ses 208 chevaux, le moteur livre une puissance plus que satisfaisante, sans véritables délais, pourvu que vous n’ayez pas sélectionné le mode Eco qui favorise l’économie de carburant et qui réduit vos ardeurs sur l’accélérateur. Pour bien apprécier les prestations de la voiture, le mode Sport est de mise. Enfoncez l’accélérateur et la Mercedes se lance immédiatement, un élément très intéressant pour ce moteur turbo. Équipée de l’ensemble Sport, la voiture a un comportement un peu plus rigide notamment en raison de sa suspension plus ferme et de ses roues de 18 pouces sur lesquelles sont montés des pneus à profil bas. On la sent agile et nerveuse, une caractéristique que les amateurs de voitures sport compactes vont certainement apprécier. On croirait conduire une Volkswagen GTI, ultraluxueuse.

En tant que journaliste, il n’est pas rare que l’on craque pour une voiture, mais on termine bien souvent notre texte en mentionnant que son prix la rend malheureusement très peu accessible. Dans le cas de la CLA, ce n’est pas vrai, et c’est ce qui en fait une voiture aussi réussie.

FICHE D’ÉVALUATION

Modèle à l’essai : Mercedes-Benz Classe CLA 2014
Version à l’essai : 250 berline
Fourchette de prix : 30 000 à 34 000$
Prix du modèle à l’essai : 30 000$
Garantie de base : 4 ans / 80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur : 4 ans / 80 000 km
Options : n.d.
Concurrents : n.d.
Points forts : Style réussi
Prix de base attrayant
Finition soignée
Conduite emballante
Plusieurs versions offertes
Points faibles : Essence super requise
Dégagement à la tête réduit à l’arrière
Quelques à-coups de la transmission
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Mercedes-Benz Classe CLA 2014: une CLS format réduit, 5.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *